Contact
FrancaisNotre travail

Violence et harcèlement au travail : Expériences en Afrique de l'Ouest

Actualités

Renforcement des capacités

Lire plus

Risque eleve pour les femmes de l'economie informelle

Les syndicats d’Afrique de l’Ouest s'unissent pour lutter contre la violence et le harcèlement au travail. C'est un problème majeur en Afrique de l'Ouest, surtout pour les jeunes femmes qui travaillent dans le secteur informel. Les permanences téléphoniques gratuites mises en place par les syndicats au Bénin et au Niger répondent à un besoin important pour les aider en particulier. Récemment, des femmes syndicalistes d'Afrique, provenant du Sénégal, du Benin et du Niger se sont réunies au Sénégal pour partager leurs expériences et apprendre les unes des autres les bonnes pratiques pour autonomiser les femmes.

L'expérience des syndicats d'Afrique de l'Ouest montre que les travailleuses vulnérables de l'économie informelle sont particulièrement exposées. Et cela représente plus de 90% des femmes. Elles travaillent dans l'agriculture, l'industrie alimentaire ou le travail domestique. Il s'agit généralement d'un travail sans sécurité sociale et où les droits du travail ne sont souvent pas respectés. 

 

Trade union Women exchange Senegal

Les femmes syndicalistes du Bénin, du Niger et du Sénégal s'engagent à faire ratifier par leurs pays la Convention 190 de l'OIT contre la violence au travail pour renforcer la position des femmes.

Pour ces femmes en particulier, les lignes vertes gratuites et les centres d’écoute et d’assistance des syndicats sont particulièrement importants, car elles peuvent y obtenir une assistance psychosociale et juridique appropriée . Parfois sollicitée seulement pour des conseils, mais aussi, le cas échéant, pour servir de médiateur et contacter une aide médicale, sociale ou juridique, Marilyne Sourou, du syndicat COSI au Bénin (photo de gauche), explique que le service d'assistance téléphonique ne peut pas réellement gérer le travail.

 

Il est souvent difficile de prouver les abus. Par conséquent, dans de nombreux cas, il n'y a pas de condamnation.

 

"Ce sont surtout les travailleuses informelles vulnérables qui sont touchés", explique Marilyne, coordinatrice de la ligne d'assistance téléphonique au Bénin : 

"Comme par exemple le cas d’une travailleuse domestique qui nettoyait et faisait la lessive pour un homme d'affaires libanais. À plusieurs reprises, il s'est approché d'elle et l'a harcelée sexuellement, même si elle protestait.

Un jour, son patron lui ordonne de le masser, elle refuse à nouveau : "Cela ne fait pas partie de mon travail". Quand il a continué à insister, elle a menacé d’informer la femme du patron “Vous êtes employée par moi, vous devez donc faire ce que je dis"a été la réponse de son patron. 

Elle ne pouvait plus et elle a fui la maison. 

Lorsqu'elle a atteint notre service d'assistance, elle était sous le choc! Nous avons pris soin d'elle et écouté son histoire. Puis nous nous sommes assurés qu'elle reçoive une aide psychologique.
 

Les femmes sont doublement touchées, d'abord par les abus, puis elles perdent aussi leur emploi.

Malheureusement, son mari ne voulait pas qu'elle rende publique son histoire. Il voulait seulement qu'elle démissionne et trouve un autre emploi. 

C'est donc ce qui se passe très souvent", conclut Marilyne. "Les femmes sont doublement touchées, d'abord par les abus, puis elles perdent souvent leur emploi."

Comme partout dans le monde, les pays d'Afrique de l'Ouest, les syndicats font pression pour la ratification de la Convention 190 de l'OIT, une convention internationale contre la violence au travail adoptée par l'Organisation internationale du travail dès 2019. Malheureusement, la convention n'a toujours pas été ratifiée dans de nombreux pays.

 

Des syndicalistes du Mali s'adressent au ministre de la condition féminine au sujet de la ratification de la convention C190 de l'OIT

 

La ratification est précédée d'un processus de préparation intensif car il faut évaluer dans quelle mesure les lois et règlements existants doivent être modifiés ou étendus.

 

CNV Internationaal forme les compétences des femmes et des jeunes au Mal.

 

Les syndicats d'Afrique de l'Ouest pendant la campagne internationale #OrangezLeMonde #16Jours sont en action pression en faveur d'une ratification rapide.

 

En collaboration avec d'autres organisations, la Confédération Nigérienne du Travail CNT mène des actions de sensibilisation et de formation.

Date de publication 08 12 2022